Chalmoux au cours des siècles (II)

Lire le chapitre 1 : des orgines aux invasions barbares

[…]

Chalmoux au cours des siècles (chapitre 2)

Du moyen-âge à la révolution

 

Mairie
Mairie

C’est le haut Moyen Age.

Chalmoux possédait un autre prieuré que Fly, c’était celui des Mirandeaux dont ne pouvons préciser la date de création. Les piliers de pierre existant dans l’étable actuelle sont vraisemblablement les vestiges d’une chapelle.

Chalmoux est certainement très ancien, car on le trouve également cité dans un certain nombre de documents remontant loin dans le temps. Ainsi, une charte de Cluny de l’an 1030 y fait mention.

Mais reprenons le cours de notre histoire.

En 980, des troupes venant d’ Auvergne ravageaient périodiquement le Charollais ; elles furent battues à Chalmoux par Lambert, Comte de Chalon.

Celui-ci fut aidé, dans cette bataille, par un chevalier nommé Letaldus, qui y périt, par Bernard, son cousin, et par les habitants de Chalmoux. La bataille aurait commencé près du bourg actuel pour se terminer sur le plateau de Trente-Vents.

La rue Lambin” (pour Lambert) est vraisemblablement le rappel du début de cette bataille. Par ailleurs, B. Langlois, dans son livre sur le canton de Bourbon-Lancy, signale qu’en 1813 on voyait encore, à Trente-Vents, une pîerre levée d’une dimension remarquable qui avait probablement été érigée pour  perpétuer le souvenir de la victoire des Bourguignons sur les Auvergnats.

Il est signalé par J. Le Goff, qu’une terrible famine régna en Charollais vers 1030. Et Chalmoux ne fut certainement pas épargné.

Trois siècles plus tard, d’autres malheurs s’abattirent sur notre région. En 1347, peste et famine à Chalmoux, comme dans tout le Charollais, alors qu’une autre calamité sévissait sur la France depuis 1340 : la guerre de 100 ans avec l’occupation anglaise et les combats fréquents qui en découlaient, ce à quoi il faut ajouter les violences, les pillages, les vols, les viols, les incendies perpétrés par les grandes compagnies et les écorcheurs.

Au moment des grandes religions, vers l’an 1567, l’église ou au moins le portail a été brûlé par les Huguenots de Lyon qui longèrent les bords de le Loire pour se rendre au siège d’Orléans. Ils firent de même à Bourbon-Lancy et détruisirent plusieurs prieurés de la région dont Aupont et Saint-Laurent.

C’est lors des réparations effectuées à l’église que la preuve fut donnée de cs ravages. En effet, furent trouvées de nombreuses pierres de taille brûlées et calcinées qu’il a fallu changer, mais invisibles jusqu’à ce jour parce que recouvertes d’un enduit.

Il est signalé dans les textes qu’en 1382 Chalmoux possédait la baronnie de Villars qui était de pur franc alleu noble. Cette baronnie eut plusieurs propriétaires dont Guy de Cosan en 1382. En 1532, 1546, 1670, elle changea de propriétaires, puis en 1716 elle fut achevée par Denis François de Jarsaillon et, en 1719, en récompense des ses services comme sous-brigadier des chevau-légers, le roi Louis XV autorisa le changement du nom de Villars en celui de Jarsaillon. Le château de la baronnie était situé à l’emplacement de la ferme dite du Vieux-Château. On voit encore les vestiges des tours rondes et des fossés de défense. La base des murs est de 1m50.

Notons que ce château, qualifié de “très fort” tout au long du moyen-âge, faisait partie d’un ensemble de défenses contre les envahisseurs qui comprenait, avec les maisons fortes, les châteaux forts, tels que ceux de Bourbon-Lancy, Arcy, Faulin, Monperroux, etc…

[…]

A suivre…

 

 

 

4 réponses sur “Chalmoux au cours des siècles (II)”

  1. Apparemment, la plupart des ouvrages qui mentionnent la bataille au cours de laquelle le comte Lambert défit les Auvergnats renvoient à l’ouvrage de l’abbé Courtépée, « Description historique et topographique du duché de Bourgogne », IV, 1779. Je n’ai pas fait de plus amples recherches pour retrouver ses sources…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *